Ebourgeonnage chez les frangins Bagnoud


Aaaah les frangins Bagnoud... Ce blog et mon amour pour les vins du Valais mettent sur ma route de sacrés personnages! J'ai rencontré ces jumeaux au hasard d'un apéro improvisé et autant te dire que j'ai été immédiatement charmée. Ces deux-là, ils ont toutes les qualités pour te faire fondre. Avec eux, pas de chichi, pas de fausseté, de vrais personnages simples et authentiques, bourrés de gentillesse mais surtout de malice et d'humour! Et moi, les taquins, j'adore! Ce sont les vrais gars "du coin", ancrés dans leur terroir de Valençon, des hyper passionnés, hyper créatifs et hyper actifs. Bref... j'étais déjà monstre fan avant qu'ils ne remplissent mon verre! Ils m'ont décidée à ouvrir un fan club en me faisant découvrir quelques-uns de leurs crus, dans lesquels ils ont mis toutes ces qualités. Pas de doute, j'avais devant moi deux grands personnages, tant humainement, qu'oenologiquement.

Ce samedi matin, je n'ai donc eu aucun remord à laisser tomber ma grasse mat' adorée pour les rejoindre dans leur cave, en sachant le chouette moment de partage qui m'attendait. Lorsque je débarque, ils sont déjà au boulot depuis des heures (et moi qui était fière de m'être levée "si tôt"...). Ils s'affairent avec leur papa Nicolas autour de la mise en bouteille de leur petite arvine 2018. A peine le temps de leur dire bonjour que Régis me sert un verre directement de la cuve. Ok les gars, j'ai compris... C'est probablement une petite dose de motivation pour vous filer un coup de main! On papote autour de la machine de mise en bouteille et ils m'expliquent son fonctionnement au fur et à mesure que je remplis les chariots de bouteilles.

Après ce petit moment logistique à la cave, direction la vigne pour le sujet du jour: l'ébourgeonnage! Ces petits veinards ont le monstre bol de travailler avec une vue époustouflante sur la plaine. Sur le chemin en direction de la parcelle où ils doivent m'apprendre l'art de l'ébourgeonnage, ils m'impressionnent par la connaissance qu'ils ont sur toutes les plantes, fleurs et insectes qui peuplent leurs vignes. Même pas 30 ans et un savoir digne de deux vieux sages à la retraite! Ils trouvent encore le temps de s'émerveiller d'un papillon qui se promène d'échalas en échalas en me disant "Ça, c'est bon signe".

Et l'ébourgeonnage, ça sert à quoi ?

Simon, c'est le pro des métaphores. Il me résume ça très simplement: "Si tu pars en voyage au soleil avec deux énormes valises, dont 3 manteaux et 6 pantalons, tu vas t'épuiser à transporter de l'inutile. C'est pareil pour un cep." L'ébourgeonnage sert à le débarrasser des bourgeons et rameaux superflus qui vont demander trop d'énergie à la plante. En régulant la quantité de ce qui sera produit, on augmentera également la qualité des grappes restantes. On supprime également les bourgeons mal placés et les doublons sur la corne qui pourraient gêner le passage des machines utiles à divers travaux.

Simon me montre sur un cep la logique avec laquelle on décide quel bourgeon ou rameau reste sur la corne et pour qui "l'aventure s'arrête ici". La sève circule toujours parallèlement à la terre, au fond du cep. Ils suffit donc de délicatement glisser son doigt le long du cep pour suivre le tracé de la sève (c'est presque un peu sensuel, oui !). On sent ensuite le premier bourgeon qui sera atteint par la sève et on le conserve. Sur chaque corne, on laissera donc deux tiges: la branche de taille (qui servira de point de départ l'année suivante) et la branche fruitière.

J'ai bien senti leur enthousiasme (et un peu leur taquinerie) à m'observer main sur le hanches pendant que j'analysais le cep à quatre pattes et en me questionnant "Et là, t'enlèves lequel?" ... "ah oui et pourquoi?". Oui les garçons, j'ai bien retenu vos leçons! Mais le meilleur moyen d'apprendre étant l'échec, il m'a fallu quelques ceps et quelques cas de figures différents pour gagner en assurance.

Une fois assurés qu'ils avaient bien fait leur travail de professeur du jour, il commence à goutteler et c'est le timing parfait pour retourner à leur caveau de dégustation. Régis nous sert une assiette de petits produits locaux (arrangée par ses soins) et nous fait découvrir quelques-uns de ses blancs, dont leur célèbre Chenin blanc, un cépage rarement travaillé en Valais et auquel ils tiennent beaucoup. Mon coup de coeur ultime (et je vous en ai d'ailleurs déjà parlé), c'est leur "Cuvée or fin". Un assemblage élevé en barrique, contenant du Pinot Blanc, du Chardonnay et du Païen... un grand vin, avec une légère pointe de vanille, bref un monstre kiffe!

On passe aux rouges et Nicolas le papa nous rejoint. On discute avec lui du parcours de ses fils. Tout d'abord dans ses pattes, puis dès 19 ans aux commandes de leur propre cave flantheysanne. Ils ont aujourd'hui fusionné leur première affaire avec la cave familiale et travaillent tous ensemble dans leur petit hameau de Valençon. Malgré sa timidité, je peux voir sur son visage la fierté et la joie qu'il a de pouvoir partager ses aventures avec ses deux garçons.

Dès que tu le peux, passe faire un tour chez eux, à la rencontre de ces deux personnages autant passionnés que passionnants. Et surtout à la découverte de leur gamme de vin qui te fera forcément succomber!

Les occasions ne manquent pas. En mêlant leur dynamisme, leur créativité et l'amour de leur village, ils ont bien compris qu'il fallait "créer" les occasions de boire du vin! C'est pourquoi ils ouvrent les portes de leur cave et aménagent régulièrement leur immense terrasse avec vue sur la plaine pour créer des moments privilégiés épicuriens autour de la découverte de leur gamme. Voici quelques dates à ne pas manquer, l'épicurieux:

// LES SOIREES GOURMANDES

Samedi 7 juin - Pâtes piémontaises

Vendredi 5 juillet - Grillades

Vendredi 9 août - Raclettes et assiettes valaisannes

// DEGUSTATION PRIVEE

Tu peux booker ton petit moment privilégié à Valençon en les contactant par mail à info@bagnoudvins.ch

ou par téléphone au 027 458 60 55

Arpenter le canton à la rencontre des hommes et des femmes qui font vivre notre terroir m’a fait découvrir à quel point ils aiment ouvrir leurs portes, dévoiler leurs secrets de production, partager leurs connaissances et anecdotes et bien sûr vous faire déguster le fruit de leur travail. Dans une cave valaisanne, on ne se sent jamais dérangeant ou envahissant. On est toujours reçu comme à la maison!

Si toi aussi tu veux vivre ton expérience au contact de nos vignerons, dans leurs vignes et dans leur cave tu peux participer à l’évènement « Au coeur des vendanges » qui se déroulera le 21 septembre prochain. L’encaveur de ton choix t’embarquera avec lui pour une journée de vendange (pépère), un apéro-planchette entre les échalas, puis te fera découvrir le travail à la cave avant de partager ensemble une raclette. C’est l’occasion unique de pouvoir te laisser guider par la passion qu’ils ont pour leur travail et de ressentir la magie qui opère dans nos vignobles valaisans! Après cette expérience, tu ne déboucheras plus jamais une bouteille de vin de la même manière. Pour participer à cet évènement, c'est par ici !

Cet article a été réalisé en collaboration avec Les Vins du Valais. Grâce à leur confiance j’y ai écrit tout ce que je voulais et j’ai choisi moi-même les encaveurs que je souhaitais rencontrer. Un partenariat plein de passion qui vous permettra tout au long de cette année de découvrir les visages et les talents de notre canton, au fil du travail réalisé jusqu’aux vendanges.


ÇA "VALAIS" LE DÉTOUR

REJOINDRE LA COMMUNAUTE !

Morard etc...  |  Route du Manège 42  |  1950 Sion

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon